Les CEREMONIES à REMBERCOURT 2014

REMBERCOURT-SOMMAISNE Cérémonie du 21 juin 2014 Les années passent mais le souvenir demeure, indéfectible.


Cimetiere de Rembercourt



Anciens Monument Col CAZEILLES



Nouveau Monument du Col CAZEILLES à Rembercourt


Discours du général de Corps d'Armée (2s) Jean-Marie Lemoine
à REMBERCOURT : le 21 juin 2014


CHERS AMIS,

Dans ce village du Barrois, si souvent déchiré et ravagé, il m'a semblé que cette Cérémonie traditionnelle du souvenir prend encore plus d'importance en cette année du Centenaire de la Grande guerre : Ici plus qu'ailleurs, le peuple de France a défendu, souvent dans le sang et le deuil, les valeurs du droit et de la liberté, fondements et ressorts de la Grandeur de notre Pays. Ici plus qu'ailleurs, il est utile de se remettre en mémoire le contenu et la portée du message de nos Anciens. A Rembercourt, le message est clair : D'abord, ces soldats des deux guerres mondiales, venus d'horizons différents, au-delà de leurs nationalités, de leurs races et de leurs religions, et dans les deux camps, nous rappellent avant tout, qu'ils se sont battus jusqu'à sacrifier de leur vie, moins contre un ennemi que contre des guerres fratricides qu'ils espéraient éradiquer à jamais, parce qu'elles étaient porteuses de haine, de mort et de destructions... Cet héritage souvent évoqué et rarement pris en considération que ces hommes nous ont légué en indivis, résonne aujourd'hui comme un signal d'alarme dans un monde déséquilibré, un monde qui fabrique chaque jour, à coups de scoops médiatiques, une opinion conventionnelle, qui fragilise la cohésion de notre Société et la rend vulnérable ! Ensuite, la présence parmi nous aujourd'hui de nos amis allemands nous rappelle que les propos tenus lors de la création de l'Europe des Six par le général de Gaulle : < Chopin, Mozart, Goethe, Shakespeare appartiennent à la mémoire française autant que les autres > restent à mon avis, et plus que jamais d'actualité. C'est dans ce sens qu'il faut aller, les retrouvailles avec une culture européenne qui ignore les frontières, c'est cela qu'attendent les peuples qui ressentent que le vrai bonheur est dans le pré carré européen et non pas dans la conquête aveugle d'un progrès concurrentiel qui dresse les peuples les uns contre les autres. Il ne faut pas oublier que les Anciens que nous honorons aujourd'hui, ont, parce qu'ils ont partagé les mêmes souffrances, su donner un sens et une réalité à la fraternité, née sur les champs de bataille dans le sang et le deuil qui perdure avec le temps et se révèle précieuse du fait même qu'elle maintient, par delà les frontières, des liens rassembleurs et indéfectibles. Pour conclure, je dirai simplement qu'il faut souhaiter ardemment que demain, les vivants d'aujourd'hui, à l'exemple de ces morts glorieux d'hier, s'engagent eux aussi, sur la voie sacrée de la fraternité.
Le général de Corps d'Armée (2s) Jean-Marie Lemoine

Ajouter un commentaire

Ce blog permet une syntaxe wiki simplifiée dans les commentaires.
Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d´outils.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.