Les CEREMONIE à REMBERCOURT 13 Juin 2015

REMBERCOURT-SOMMAISNE

Les années passent mais le souvenir demeure, indéfectible.

"15 juin 1940 : Souvenir intact"



Céremonie à la Stèle Col CAZEILLES


Discours du Maire Mr O.Poutrieux


L'ANA à la stèle



Cimetière


photo de groupe Francais - Allemands



cérémonie Place de la maire



Repas salle des fêtes de la mairie

CHERS AMIS,

On le sait, sur ce bout de terre barrois de Rembercourt, au coeur de l'Europe, et ces stèles et de ces croix blanches qui nous environnent et nous interpellent, nous en portent témoignage, qu'hier, ici même, par trois fois, la haine des hommes a mis l'enfer au paradis !

Aujourd'hui, il est temps de se demander si nous voulons ou non que ce bout de terre reste un paradis ! C'est le sens de notre rassemblement de ce matin. Nous ressentons en effet que l'histoire frappe à notre porte, que nos valeurs profondes sont directement menacées, que le moment est venu de faire entendre notre voix. Cette voix est en réalité celle de ces hommes de races, de couleurs et de religions différentes, Africains et Français commandés d'amitié par des chefs d'exception qui ont partagé les mêmes souffrances et refusé jusqu'à la mort, la soumission.. .

Le message est clair : René Cassin, deux fois héros des guerres mondiales, compagnon du général de Gaulle, père et rédacteur de la Charte des Nations Unies l'a parfaitement exprimé au soir de sa vie : < Si j'ai combattu toute une vie pour l'existence et le rayonnement de la France, c'est pour la France des Droits de l'homme et non pour une patrie ordinaire ! >

Cela veut dire qu'un Pays comme le nôtre qui le premier a donné à l'humanité la charte de la défense des Droits de l'homme et du citoyen, doit refuser de devenir une sous Préfecture dans ce monde d'aujourd'hui dans lequel, malgré tout, les idée démocratiques finissent par s'imposer. Cela veut dire que la France ne peut être la France qu'au premier rang et que moins que jamais, ses habitants ne doivent se dérober au devoir et à l'effort... Ces stèles et ces croix blanches qui nous rappellent que tous ces hommes sont tombés fraternellement pour que leurs enfants restent libres, tracent le chemin que nous avons le devoir de prendre : Il s'agit du chemin de la raison et de la fraternité qui dépasse les frontières de notre Pays et nous fait en particulier, obligation de donner une volonté à l'Europe, muette et très vulnérable pour l'instant...

En conclusion, pour donner plus de force à mon propos. je rappellerai qu'en 1941, si le général de Gaulle a réussi à rallier au cœur de la France Libre tous ces peuples de couleurs, de races et de religions différentes, pour affronter ensemble le combat de la liberté, c'est parce que ces derniers avaient acquis dans la boue des tranchées, la certitude que notre Pays est par excellence la patrie des droits de l'homme ! Souvenons nous que cet élan de fraternité a fait du colonisé, l'acteur principal d'une épopée que la France d'alors n'aurait pu affronter avec ses seules forces. Cette leçon, nous devons la garder en mémoire . . . Elle nous rappelle qu'oublier son Passé, c'est se condamner à le revivre !

Le général de Corps d'Armée (2s) Jean-Marie Lemoine

Ajouter un commentaire

Ce blog permet une syntaxe wiki simplifiée dans les commentaires.
Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d´outils.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.