Commémoration des Combats ce 1940 à REMBERCOURT-SOMMAISNE JUIN 2017

REMBERCOURT-SOMMAISNE Cérémonie du 14 juin 2017 Les années passent mais le souvenir demeure, indéfectible. Comme chaque année le Régiment et l’ANA21 montent à REMBERCOURT en juin pour commémorer les Combats de 1940 et le décès du Colonel CAZEILLES pendant ces combats.











Discours du général de Corps d'Armée Jean-Marie LEMOINE. Les secousses répétées qui ébranlent jusque dans leurs fondements la construction européenne, certes imparfaite, mais incontournable pour le maintien de la Paix, donnent à cette cérémonie du souvenir une dimension exceptionnelle, parce que beaucoup d'entre nous ressentent l'urgence de passer à l'acte, de sortir de l'ombre pour défendre cette Cause qui imprègne le message de tous ces morts au champ d'honneur et nous fait devoir de construire ensemble la maison commune européenne ! C'est justement le contenu et le sens profond de ce message qu'il me semble opportun d'invoquer devant cette stèle, parée de drapeaux français et allemands, témoins des luttes fratricides et vaines d'hier, dont les plis se mêlent aux douze étoiles du drapeau européen, symbole qui révèle que depuis plus d'un demi-siècle, nos grands aînés, ont choisi l'harmonie et la voie de la fraternité des peuples... Pour comprendre et surtout appréhender l'absurdité de ceux qui voudraient nous ramener aux errements des nationalismes exacerbés, il suffit de se rappeler que la deuxième guerre mondiale à peine achevée, les dirigeants de 19 nations européennes, sous l'impulsion de l'anglais Winston Churchill, ont tenu un congrès à La Haye basé sur l'idée d'une construction européenne qui aboutit l'année suivante, en 1949, à la création à Strasbourg du Conseil de l'Europe ! Mieux encore, pour comprendre la portée du message de nos grands Anciens, pétri dans la boue et les sacrifices partagés des tranchées, il suffit d'égrener les noms de quelques personnalités, telles que Adenauer, de Gaulle, de Gasperi et tant d'autres qui furent les pionniers de cette création . . . Faut-il rappeler les propos du général de Gaulle qui à eux seuls révèlent les racines de cette conscience européenne qui sommeille au cœur de tout européen : < Berlioz, Kant, Chopin, Wagner appartiennent à la mémoire française autant que les autres ! > Tout est dit, Jean Monnet, initiateur en 1951 avec Maurice Schumann de la Communauté économique du charbon et de l'acier, n'a-t-il pas dit au soir de sa vie que s'il avait à recommencer, il le ferait par le culturel. En cet instant, je suis certain d’avoir été entendu : la présence de détachements de la Bundeswehr et de l'Armée française, soldats d'active et vétérans, celle de nombreux civils parfois venus de loin, celle des villageois fidèles au Passé de leur terroir tant de fois meurtri et gardiens jaloux de leur patrimoine, attestent à la fois, de l'inquiétude de chacun et surtout de la détermination de chacun à réagir et à défendre la construction de la maison commune européenne. Cet engagement réjouira en particulier nos soldats d'active, allemands comme français qui ont besoin du soutien des populations pour accomplir ensemble leurs tâches, souvent difficiles et dangereuses. Je salue plus particulièrement les très nombreux officiers supérieurs de la promotion < colonel Cazeilles > qui ici même, il y a 20 ans, sautaient en parachutes, geste symbolique de reconnaissance et d'attachement de Saint Cyriens qu’il était, au chef prestigieux qu'ils avaient choisi. Tous ces soldats, comme leurs Anciens, ont fait le choix de servir l'intérêt général, celui de l'acceptation de la disponibilité et de la mobilité, celui du sacrifice librement consenti. .. Métier spécifique par excellence, qui a rendu célèbre la harangue du maréchal Kiinig, héros de Bir Hakeim, à ses soldats : < Vous avez fait votre devoir, votre récompense est d'avoir pu le faire ! > En ces jours difficiles et incertains, ici même, tous unis par la même passion du < vivre ensemble, > prenons l'engagement, chacun dans notre domaine, de faire notre devoir, de rechercher et de préserver la fraternité, de respecter l'autre en toutes circonstances, bref, d'œuvrer sans relâche pour l'intérêt général...

Ajouter un commentaire

Ce blog permet une syntaxe wiki simplifiée dans les commentaires.
Si votre navigateur est compatible, vous pouvez vous aider de la barre d´outils.
Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.